Initiative : le verre solidaire

Trier le verre

Depuis plus de dix ans, la CPA a pris la bonne habitude de verser à la Ligue contre le cancer 3,05 euros par tonne de verre collectée. Ainsi, plus nous trions, plus nous soutenons la lutte contre le cancer.

En matière de développement durable, on peut dire que le verre est magique, car il se recycle à l’infini. En effet, la collecte de verre broyée en «calcin» permet la fabrication de nouvelles bouteilles de couleur. S’il est «surtrié» (tri par couleur dans un centre spécialisé), il peut même donner des bouteilles incolores.

En Pays d’Aix, le verre est doublement magique car depuis 2002 la CPA associe tri sélectif et action caritative, en versant 3,05 euros à la Ligue contre le cancer pour chaque tonne de verre collectée et recyclée. De la sorte, sur l’année 2012, grâce au geste de chacun, la contribution communautaire s’est élevée à 20 927 euros. Et en 10 ans ce sont plus de 175 000 euros qui ont été apportés à la Ligue contre le cancer, destinés à la recherche, la prévention et au dépistage, ainsi qu’à l’aide aux malades.

Mais, on peut faire encore mieux ; ça ne dépend que de nous ! Effectivement, même si l’an passé, près de 7 000 tonnes de verre ont été collectées puis valorisées en 14 millions de nouvelles bouteilles, avec au passage une économie de 4 500 tonnes de sable, les performances du tri demeurent en dessous de la moyenne nationale. Le résultat attendu pour la Communauté du Pays d’Aix est une augmentation de 3 kg/habitant/an, soit une hausse, à terme, de 1 000 tonnes par an… Et donc 3 050 euros de plus pour la Ligue contre le cancer. On sait ce qu’il nous reste à faire.



Une réponse à “Initiative : le verre solidaire”

  1. DE BOISSEZON Olivier dit :

    Bonjour,
    j’ai été intéressé par votre témoignage lors de l’émission sur France Inter « carnets de campagne » il y a de ça quelques mois.
    Toutefois, je pense que le recyclage du verre est très consommateur d’énergie et qu’il vaudrait mieux prôner la « consigne ». Car la réutilisation d’un objet économise beaucoup d’énergie au final. Le modèle consumériste vise l’obsolescence programmée et la non réutilisation (le jetable) et c’est vraiment dommageable pour l’environnement et notre humanité.
    Respectueusement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *