Écoconduite : rouler plus et consommer moins

Illustration

Du 16 au 22 septembre se déroule la semaine européenne de l’écomobilité. C’est l’occasion de changer un peu ses habitudes de conduite pour économiser beaucoup! Grâce à quelques gestes simples au quotidien, vous verrez vite la différence. La ville des Pennes-Mirabeau a déjà formé des agents municipaux à ce nouveau mode de conduite pour alléger sa facture de carburant.

Rétrograder plutôt que freiner
En ville, à l’approche d’un feu tricolore, anticipez votre freinage et utilisez le frein moteur en rétrogradant. Avec une limite à 50 km/h, plutôt que foncer, modulez votre vitesse en fonction des feux.
Ralentir de 10 km/h
Avec une voiture de puissance moyenne, un trajet Paris – Lyon est rallongé de 18 minutes en passant de 130 à 120 km/heure mais l’économie de carburant est de 3,5 à 4,5 litres.

Passer les vitesses plus vite
Il s’agit de démarrer en douceur et de passer un maximum de rapports sans les pousser:  la consommation est moindre en cinquième vitesse qu’en troisième, même en ville. Il faut également éviter les accélérations brutales qui sont très mauvaises pour le moteur et surtout pour la consommation.

Alléger le véhicule
Plus la voiture est lourde, plus elle consomme. Vider les objets inutiles, notamment du coffre et des contre-portes. Enlever les barres de toit qui freinent l’aérodynamisme : une galerie = + 10 à 20% de consommation.

Vérifier la pression des pneus
Des pneus sous-gonflés ou en mauvais état ont une influence négative sur la consommation. Ils peuvent accroître votre consommation d’essence jusqu’à 4 %.
Il faut penser à ajouter 0,2 bar sur la pression recommandée par le constructeur et vérifier la pression régulièrement, de préférence tous les 500 km.  Ménager le compte-tour. En conduisant sans pousser les rapports ni accélérer brutalement pour veiller à ne pas rester entre 3000 et 3500 tours, on reste dans la zone du meilleur rapport puissance/consommation.

Minimiser la climatisation
La climatisation pousse la consommation à la hausse, jusque 15% de plus si elle est à fond. Rouler une vitre ouverte entraîne une surconsommation de 4% et donc de 16% si toutes vos vitres sont ouvertes. Malgré cette surconsommation, cette solution vaut mieux pour refroidir votre intérieur que la climatisation.
En effet, la climatisation de votre véhicule utilise et laisse échapper des gaz frigorigènes qui sont des milliers de fois plus néfastes que le dioxyde de carbone en termes d’effet de serre.

Éviter les déplacements inutiles
A bien y regarder, même si une voiture ne roule en moyenne que 3% de son existence, on l’utilise souvent alors qu’un autre mode de transport serait plus rationnel, surtout pour ceux qui habitent et travaillent en ville.
La marche à pied, le vélo ou les transports en commun sont souvent plus efficaces ou rapides en centre urbain que les courses en voiture.
Prendre tous les jours le vélo pour faire 10 km, plutôt que la voiture ne prend pas beaucoup plus de temps et permet d’éviter de rejeter 700 kg de CO2 par an dans l’atmosphère.

Un dossier complet sur le site ConsoGlobe :
http://www.consoglobe.com/pg-ecoconduite-economie-essence



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *